Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Parrainer un enfant, ce n’est pas anodin, c’est un engagement réfléchi, un engagement pour la vie.

Parrainer un enfant, ce n’est pas anodin, c’est un engagement réfléchi, un engagement pour la vie. La vie d’un enfant que vous pouvez transformer en l’aidant à aller à l’école, à se soigner, à s’habiller, à se nourrir ! Vous lui offrez l’opportunité non seulement d’avoir un avenir mais aussi de prendre confiance en lui et en l’humanité.

Une grande partie des enfants parrainés, deviennent à leur tour des acteurs efficaces de la société civile. Ils veulent rendre ce qu’on leur a offert. Beaucoup, grâce à vous, font plus que survivre, ils vivent dignement, ils font vivre leur famille, ils aident leurs concitoyens, ils participent à la vie de la communauté, ils participent au développement de leur village, de leur pays.

Notre coordination comprend des membres associatifs regroupés en représentations dans plusieurs pays. Chaque association a des pupilles dont ils ont la charge mais peu de moyens pour les aider. Notre tâche est compliquée par le fait que le nombre de ces enfants, est exponentiel.

Nous thésaurisons les sommes versées pour un enfant spécifique, sur un sous-compte réservé. Chaque enfant est répertorié par pays, association pour que les sommes versées soient bien envoyées à l’association qui a pris en charge l’enfant. Une correspondance peut être mise en place, par WhatsApp, toujours par l’intermédiaire de l’association et du bureau exécutif de la coordination (photos, courriers, dessins, bulletins scolaires, utilisation de l’argent). Il n’y a pas de contact direct avec l’enfant, sa famille et les parrains ou marraines pour éviter tous dérapages mais il est possible à ceux qui le désire de venir sur place pour visiter l’enfant, sa famille, l’association et constater par eux-mêmes, la bonne utilisation des envois.

Dans la mesure du possible, la coordination prend en charge les frais de transfert d’argent. Les sommes versées sont ainsi entièrement dévolues à l’enfant. C’est souvent l’association elle-même qui fait les achats nécessaires (vêtements, matériel scolaire…).  Pour les enfants albinos ou handicapés, les achats nécessaires sont spécifiques.

Nous sommes toujours à la disposition des parrains et marraines pour faire la liaison avec l’enfant.

"Je m'appelle Aïcha, ma marraine, s'appelle Clarisse, depuis trois ans, grâce à elle, j'ai pu continuer le collège et éviter un mariage précoce. Merci Clarisse !"

"Je m'appelle Jacques, ma marraine s'appelle Marie, grâce à elle, j'ai une casquette et des lunettes pour me protéger du soleil qui brûle ma peau et mes rétines, Je risque la cécité mais je garde espoir. Nous sommes cinq enfants dans notre famille, deux de mes frères sont comme moi. c'est difficile pour nos parents. Merci Marie." 

"Je m'appelle Ayline, ma marraine, s'appelle Micheline et son compagnon Jean. Elle aide ma maman qui est veuve à nous élever mon frère et moi. Merci Micheline, Merci Jean." 

 

"Je m'appelle Efoé Yoan, ma maman fait des ménages pour nous élever ma soeur et moi. Ma petite soeur a une marraine et cela aide bien ma maman J'aimerais moi aussi avoir une marraine ou un parrain, je pourrais aller à l'école plus longtemps et aider à mon tour ma maman."

"Je m'appelle Emmanuel Israël, je suis orphelin de père et de mère, je vis au Togo, je cherche une marraine ou un parrain."

Je m'appelle Miracle, j'ai perdu ma maman, mon papa a besoin d'aide pour m'élever. 

« Je m'appelle EBALE MWAKA Je suis orphelin de père et de mère. Je vais au collège grâce à l'association qui me prend en charge. Je travaille dur et je suis souvent dans les premiers de ma classe. Je cherche une marraine ou un parrain pour aider l'association car elle n'a pas beaucoup de moyens et j'aimerais aller au lycée. Plus tard, moi aussi j'aiderais les autres enfants. »
Il a 15 ans.

« Je m'appelle OLOMWENE LUCWAKO. Je suis orphelin de père et de mère. Je suis en primaire et je travaille très bien. Il parait que je suis un drôle de petit malin. Aidez-moi, s'il vous plait, à pouvoir continuer à aller à l'école. »

Cette Photo a été prise lors des activités récréatives par nos APS.

"Je m'appelle Sarah NANGYOCI. Je suis orpheline de père et de mère. J'ai 8 ans, cette année et je vais étudier en troisième année de primaire (2019/2020). Je suis timide et réservée. Je cherche une marraine ou un parrain pour m'aider à prendre confiance en moi. "

Les enfants albinos ont besoin d'aide !

Encore souvent rejetés à cause des superstitions ou des problèmes de santé que leurs états provoquent, nombre d'entre eux sont abandonnés.

Ils ont des besoins spécifiques, vêtements à manches longues, pantalon ou jupe longue, casquettes ou chapeaux, au minimum lunettes de soleil et crème solaire pour peau intolérante. S'ils ne sont pas protégés, ils en viennent à développer des cancers de la peau ou deviennent aveugles. Ils doivent être protégés depuis leur plus jeune âge.
Nous recherchons des marraines et des parrains qui acceptent la lourde responsabilité de les aider. 

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus